logo SITE 7 Culture scientifique en Provence

logo ARTICLE 2506

Naitre, vivre et mourir au pays des pharaons, Bruno Argemi

jeudi 13 mars 2014
 
  • Aix en Provence
  • Digne
  • - Cavaillon
  • Aubagne
  • La Ciotat
  • - Saint-Michel l’Observatoire
  • Toulon
  • Gardannne
  • - Cuges
  • - Peyrolles
  • Sisteron
  • - L’Isle sur la Sorgue
  • - Ollioules
  • - Allauch
  • - Expositions
  • Conférences
  • Rechercher
  •  

    Dans la même rubrique

    A l’instar de la triade osirienne, la cellule familiale constitue la base de la société égyptienne. La fertilité féminine fait l’objet, comme celle du sol, de la plus grande sollicitude de la part des divinités. C’est grâce à l’étude des monuments funéraires et aux fouilles archéologiques dans les vestiges des temples, que l’on peut reconstituer la vie quotidienne des sujets du pharaon, paysans, artisans et aristocrates. L’analyse des momies avec des techniques de plus en plus perfectionnées, a permis de mieux connaître l’état nutritionnel des populations, les pathologies dont elles souffraient et, parfois, les causes de la mort. Les tombes royales et celles des nobles ont livré une abondante documentation sur le rituel funéraire et la conception qu’avaient les anciens égyptiens du passage dans l’au-delà.

    Bruno Argemi, Président de l’Association Provence Egyptologie

    Amphithéâtre HA1 de l’hôpital Timone Adultes au rez-de-chaussée à 17h30